L’histoire en bref de l’ostéopathie

Notre santé dépend en grande partie des bonnes relations entre les différentes parties de notre corps et l’ostéopathe s’efforce de fournir cet équilibre.

L’ostéopathie examine le corps de son patient dans son ensemble tant dans son aspect physique que émotionnel, où la structure (anatomie) et le fonctionnement (physiologie) sont complètement interdépendants comme le précise mon ami Jérémie Cohen, ostéopathe paris.

histoire ostéopathie

De même, l’ostéopathie met l’accent sur la promotion de la bonne circulation des fluides dans le corps. Le déclin de ce mouvement implique une diminution de la capacité de défense des tissus, fournissant un terrain favorable à l’émergence d’un dysfonctionnement ou bien la difficulté d’une reprise des tissus.

Une fois que la lésion ostéopathique est identifiée et traitée, le corps peut se développer avec une faculté d’équilibre saine.

Le fondateur de l’ostéopathie le Dr. Andrew Taylor Still (1828-1917) est un médecin et chirurgien américain. C’est pour deux raisons principales que l’ostéopathie a vu le jour :

-la profondeur de ses croyances religieuses

-la mort de sa femme et de ses deux enfants en raison d’une épidémie de méningite.

Après le décès de ces proches il a voulu comprendre les raisons de leur mort.

Il a compris que pour qu’un organe fonctionne bien, il doit nécessairement y avoir des relations mécaniques équilibrées avec les structures qui l’entourent.

L’ostéopathie a été développée en Europe par la suite pour étendre ses possibilités d’action. L’ostéopathe est aujourd’hui en France une profession réglementée où il faut que le professionnel soit diplômé d’état.